Emerveillement du jour : la délicatesse de l'aide

Dans les moments difficiles, nous recevons de l'aide. Cette aide nous est chaque fois offerte avec beaucoup de délicatesse, un émerveillement...

Beaucoup sont vigilants, et nous rapellent régulièrement qu'ils souhaitent nous aider, à commencer par nos familles et amis, mais aussi nos voisins, l'équipe de la crèche, la pharmacienne, le gardien de l'immeuble... chacun y va de son "petit" ou grand geste. Des intentions, des pensées, des présences qui apportent de jolies couleurs à la vie.

Certains mêmes, s'excusent pour l'aide qu'ils nous ont apportée, de peur d'en avoir trop fait ou d'avoir été maladroits dans leur démarche !

Je réalise qu'aider est un exercice difficile, cela demande beaucoup d'attention. Comprendre les besoins, s'assurer que l'autre est prêt à recevoir l'aide, saisir l'occasion quand elle se présente, oser proposer son aide... Sacré programme. C'est plus qu'un geste, c'est une attitude et une attention à tenir au quotidien. Une forme de dépassement de soi. C'est sans doute pour cela qu'on se sent si bien quand on a donné de l'aide et que cette aide a été reçue avec joie. 

C'est difficile à admettre, mais cette affreuse maladie continue de nous ammener vers de beaux échanges, elle nous donne l'occasion à nous et notre entourage, d'être chacun un peu plus ouvert aux autres.